SIVU : un système de désodorisation pour lutter contre les nuisances olfactives

Imprimer

 

 

(source "Draguignan magazine" N°17 de mai 2016, pages 16-17)



Le Syndicat Intercommunal à Vocation Unique (SIVU) d’assainissement de Draguignan-Trans-en-Provence s’attaque aux mauvaises odeurs, afin d’améliorer la qualité de vie des riverains de la station d’épuration.

La filière de collecte et de traitement des eaux usées rejetées par l’homme est souvent à l’origine d’odeurs particulièrement désagréables. Or, s’il n’existe pas de réglementation spécifique liée à ces odeurs, mais seulement des valeurs limites et moyennes d’exposition imposées sur des molécules bien identifiées, elles peuvent néanmoins générer certaines nuisances olfactives, notamment chez les personnes résidant aux alentours de la station d’épuration.
À Trans-en-Provence, plusieurs études ont mis en évidence des rejets de flux odorants dans l’air ambiant.
Ces odeurs, qui proviennent essentiellement de la filière de traitement des boues, plus particulièrement du local de séchage et des opérations de chargement des bennes de boues séchées, sont liées à deux molécules parfaitement identifiées : le sulfure d’hydrogène et l’ammoniac.
Ainsi, afin de traiter ce sujet sensible, aussi bien pour les riverains que pour le personnel exploitant, le SIVU a décidé d’installer un système complémentaire de ventilation et de désodorisation qui sera opérationnel, au plus tard, à l’automne 2016. D’un montant d’environ 740 000 €, cette nouvelle installation sera prise en charge à 65% par Veolia et à 35% par le SIVU, sans surcoût pour les usagers.

Un ventilateur pour alimenter la désodorisation…
Veolia prévoit la création de plusieurs réseaux distincts d’extraction de l’air vicié pour les différents locaux (sécheur, chaudière et benne à granulés).
L’installation d’une ventilation spécifique assurera une légère dépression des locaux et donc supprimera les diffusions d’odeurs vers l’extérieur. Elle permettra également de baisser la température dans le local sécheur de boues qui, en été, peut atteindre jusqu’à 60° !
L’air vicié, collecté dans les différents ouvrages et locaux, par les réseaux d’extraction, sera redirigé par un ventilateur centrifuge de 12.000 Nm3/h, avant d’être finalement transféré vers l’unité de désodorisation.
Pour ce traitement des odeurs, la filière proposée associe deux systèmes qui permettent de traiter à la fois les composés azotés et les produits soufrés, et ce, de manière très performante : plus de 95% d’abattement des composés odorants. Alors, rendez-vous au troisième trimestre 2016 pour sentir…la différence !

Budget 2016 : des économies pour les ménages et les communes !
Pour maintenir et améliorer un service de qualité, sans augmenter le coût pour l’usager, le SIVU de Draguignan-Trans ne ménage pas ses efforts. Le 26 février dernier, le conseil syndical a voté le budget primitif 2016. Dans un contexte national et local tendu, les élus ont décidé d’adopter une stratégie claire : accroître les économies, tout en maintenant un niveau d’investissement important.
“Ce budget, construit avec la plus grande rigueur, permettra de réduire la charge financière sur les ménages, à la fois en baissant la surtaxe intercommunale de 9 centimes par m3, mais aussi en diminuant de 15% les contributions communales.” Exhorte Jacques Godano, président du SIVU et adjoint au maire de Trans, Jacques Lecointe. “Pour l’année 2016, le SIVU va diminuer la contribution de la ville de Draguignan de 85 000 € et celle de Trans de 10 000 €. Mais ces efforts ne sont pas le signe de la fin des investissements, puisque depuis le mois de janvier, les services du délégataire et ceux du SIVU ont lancé la construction de l’unité de désodorisation du sécheur de boues (présentée ci-dessus) avec une participation du SIVU à hauteur de 260 000 €.”


Mairie de Trans en Provence

25 avenue de la gare
83720 Trans en Provence
Tel : 04 94 60 62 49
E-Mail : accueil@transenprovence.fr

Pwd by Coupons for Hostgator